Pages Vélosophe fixie track shop cervelo price rar roues artisanales

mardi 10 juillet 2012

Tour du Lac de Nuit 2012 Compte rendu

Le Tour du lac de nuit 2012 à vécu et bien vécu!

Cette édition fut chaude et chaleureuse de part le mélange des participants; Routiers, Fixeurs et Vttistes. Chacun avec son style a pu apprécier cette belle nuit passé à pédaler.

Le départ du Reposoir c'est passé sans encombre, à part notre Cols National qui a éclater le pneu avant droit de son bus Assos! Heureusement Jojo, l'intrépide scootériste est venu à sa rescousse.
Et qui veillait au grain en queue de peloton pendant ce temps?

Arrivé à Ouchy au 1er ravito, la plupart des participants se sont rué sur les sandwiches et cocas, après seulement 60 bornes. C'est bien simple on aurait dit qu'ils avaient rouler 200km! J'avoue que ça m'a inquiété pour la suite des évènements! Spectacle inoubliable avec le passage de Miss Salagastronomie! Un mélange de Monsieur/Madame habillé en robe verte et avec un poireaux dans la main. Je vous jure c'était pas prévu par l'organisation.

On repart. Tous les concurrents semblent être d'attaque. Le prochain point chaud est le passage de Montreux avec son festival et ces spectateurs qui nous admirent et nous acclament. Je sais pas si c'est dû à l'effervescence du Montreux Jazz, mais 2 chutes sans gravités, surviennent en l'espace de 150 mètres. les 2 malheureux repartent rapidement.

Le Hit de la nuit arrive. Cette année j'ai décidé de faire rouler les participants à travers la réserve naturelle située entre Villeneuve et le Bouveret. Autant vous dire que 49 cyclistes qui traverse la forêt en empruntant des chemins de  terre, est un souvenir inoubliable. Puis pour arriver au 2èmes ravito situé au Bouveret, sur le Parking du nom moins célèbre et hors de prix AquaParc, On a du traverser le Rhône en empruntant la Passerelle du même nom. A la sortie de celle-ci,  Cols se transforme en artificier et nous en met plein la vue avec son mini feux d'artifice. Grand moment.

Le ravito se passe bien, 2 participants n'hésites pas à allumer une cigarette, y paraît que ça détend! On fait la photo groupe avant de repartir pour Thonon.

Les kilomètres défilent et on ne voit pas passer le temps. Lorsque l'on arrive Evian, les locaux qui sortent des boîtes de nuits semblent chargé comme des bourriques, y en a même un qui nous gratifie d'un brun monumentale au volant de sa Peugeot 306 tuné. Et tous ça sous les yeux de la police qui se demande à quoi elle sert!

Arrivé à Thônon, je fais mon traditionnel speech concernant les 25 derniers kilomètres. Soit à partir de Sciez, les plus motivés peuvent mettre les gazes et rentrer au Reposoir à fond les manettes.

Autant vous dire que cela donne des idées à certain. Dès le la sortie de Thonon, les gars qui ont encore la scoquette légère commencent à se placer aux avant postes.

Et paf dans la petite côte qui mène à Sciez Fabien Wolf nous gratifie d'un de ces démarrages dont il a le secret. Ceux qui le connaissent voient tout à fait ce dont je veux parler. Mais c'est sans compter mes efforts et surtout regarder mon compteur, que je lui saute dans la roue. J'ai l'estomac à la hauteur de mes amygdales, ça brûle de partout, mais je tiens bon.  On s'échappe les deux. Pas assez fort semble-t-il car Thomas Lossek, Greg Pittet et Michael Jolti nous rejoignent.

Wolf est en forme et remet une mine, Michael le rejoint, ce schéma de poursuite a du se produire une demi douzaine de fois.

Arrivé sur les quais à la hauteur de la Tour Carré, Michael et Fabien saute dans la roue de Serge, qui est en moto, autant vous dire que la messe était dite. Après un slalom entre quelques grosses gouttes sur le pont du Mont-BLanc, on revoit les échappés au Reposoir. Heureusement pour les autres participants je suis arrivé peu de temps après eux, ce qui m'a permis de pouvoir organiser le café/croissant prévu dès le départ.

Lorsque tous les concurrents furent arrivés, les grandes tirades et faits d'armes ont fait la une des discussions, mais le sourire général que ceux-ci affichaient m'ont fait comprendre que j'avais réussi mon coups et qu'une nouvelle fois ce périple a été bénie des dieux car tous c'est bien passé.


Merci à vous et à l'année prochaine.

Spécial thanks à
Jean-Michel Colson, Jean-Daniel Jorand, Serge de Siebenthal, Fabien Wolf, Frédéric Gerber, Yves Haldiman, Luis Matos, Stéphane Muller et Gilian Oriet nos valeureux accompagnateurs, bénévoles et sponsors! Sans eux cela aurait été plus compliqué!

Aucun commentaire: